Blocus: quand toutes les raisons sont bonnes pour ne rien faire



Qui dit blocus dit examens, qui dit examens dit travail, sauf que dit travail, dit tous les moyens sont bons pour TOUT faire sauf travailler. Lors de cette période charnière, lors de laquelle ils devraient être concentrés sur leurs révisions,  la majorité des étudiants est atteinte par on ne sait quelle force. Une force qui pousse leurs méninges, a un niveau d’imagination déconcertant pour trouver n’importe quel stratagème qui leur permettra de reporter à une date ultérieure et pas vraiment fixe le début des festivités [je ne parle pas de Noël]. 

#Blocus @Jayheey


Lors du blocus de mai, le soleil est l’excuse principale à la procrastination, où devrais-je dire au repos ! Eh oui après une année complète (à dormir sur les bancs de l’école) rien de mieux que de se reposer, allongé sur un transat (c’est bien plus confortable), loin de ses cours et de la pression scolaire. En hiver, la motivation devrait donc être plus présente, Sauf que...  Non. Petit tour d’horizon de tout ce qui pendant un blocus prend pour on ne sait quelle raison une importance capitale.

@Jayheey
Si tout au long de l’année, nous tentons tous de faire plus ou moins attention à notre alimentation, durant un blocus, manger est l’excuse numéro 1. On prépare ses cours, on commence une check-list sauf qu’au moment de démarrer l’étude, une faim venue d’on ne sais-ou, débarque, nous tenaille et nous empêche d’être concentré. Pour pallier à ce problème, Junk-Food, soda,  sucrerie, chocolat deviennent nos alliés principaux. Sauf qu’il ne faudrait pas tâcher ces cours, que l’on a temps pris la peine de garder en ordre durant des mois  [Hum-Hum, ou pas]. Face à cela, on s’éloigne du dit « cours » pour s’engouffrer lamentablement dans un paquet de chips, le tout piteusement affalé dans son lit. Certains prendront tout de même la peine de manger quelque chose de plus conséquent, une pizza par exemple, malheureusement à ce moment-là, se planter devant le four pour regarder l’évolution du sésame devient un moment anthologique. Après s’être rassasié, un autre besoin apparait la sieste. 


@Jayheey
Quoi de mieux après un bon repas, qu’une petite sieste ? Après tout, depuis notre enfance on nous a appris qu’il fallait digérer pour garder la forme. On programme donc une sieste, généralement de courte durée, parce qu’évidemment, on garde à l’esprit qu’après ça on devra étudier. Hélas, ce qui devait de base durer entre 15 minutes et une heure, se transforme en une après-midi complète  de sommeil. La force d’attraction de votre lit l’a emporté sur vous. Dommage !  Quand on se réveille, hiver oblige, la nuit est tombée et sérieusement qui a envie de bosser alors qu’il fait nuit noire dehors ? Il n’est peut-être que 18h mais tant pis, on se lèvera tôt demain matin. Étant donné qu’on n’est absolument pas fatigué, on va commencer une nouvelle série. Un épisode, deux, trois, quatre. Sans réellement comprendre pourquoi, l’heure indiquée sur votre portable passe de 18 heures à 2 heures du matin (au mieux). Il serait peut-être temps d’aller dormir. 


Le lendemain matin, on se réveille avec un mal de chien, dans le meilleur dans cas vers midi, vous n’avait absolument rien fait le jour précédent, mais votre corps semble vous lâcher, courbatures, migraine, on restera bien une petite heure de plus au lit, on relance notre série, qui semble CAP-TI-VANTE ! Quand, elle repassera dans quelques mois à la télévision, vous la trouverez, d’un ennui ahurissant, mais quand bien même. Pour le moment nous sommes en blocus [rappelez-vous !]. On va donc partager notre magnifique découverte sur les réseaux sociaux. Facebook, Twitter, Instagram, et j’en passe. Ce qui devait être un passage rapide dans l’entre du diable se transforme immédiatement en colonisation. Si d’habitude, les statuts de vos amis vous semblent futiles, durant un blocus, tout le monde est beau, tout le monde est gentil. On « like », on partage, on passe faire un tour du coté des albums photos. En chemin dans nos fils d’actualités, on trouve des liens, on clique on en ouvre 5, 6, 7 à la fois. Puis on lit, forcément de but en blanc [n’est-ce pas ?]. 

En conversation privée, vous parlez avec vos amis, qui vous disent qu’à l’instar de vous, ils n’ont toujours rien fait. [Ouf ! rassurant]. Apaisé de ne pas avoir pris de retard sur vos comparses, vous décidez d’aller prendre l’air, une ballade, la salle de sport, toutes ces choses qui d’ordinaire vous semblent absolument futiles deviennent primordiales. 

En chemin, on s’immisce vite fait dans un magasin, Noël approche, et bien que vous ayez déjà fait le tour des centres commerciaux, dépensé tout votre argent, vous vous dites qu’un petit cadeau pour tante Nadège ne serait pas de refus, elle est tellement gentille, tante Nadège. 

Work in progress @JayHeey

En rentrant, je vous passe l’étape « emballage ». Vous êtes quelque peu déçu de vous, car les jours passent et vous n’avez rien encore rien fait. Dans un élan de motivation exceptionnel, vous décidez de vous mettre au boulot. [Oui, boulot, blocus, examen, etc. ça vous dit quelque chose ?] 

Soucis du détail oblige, et pour être totalement en accord avec vous-même et votre nouvelle ligne directrice, la motivation. Vous décidez, alors qu’habituellement ça vous est égal, de ranger votre chambre, trier vos fringues, faire les poussières, passer l’aspirateur. C’est tellement tendance ! 

Bon, je m’arrête là les gars, parce que je suis en train de me rendre compte, que je n’ai personnellement pas beaucoup avancé non plus [vous êtes rassuré hein ?] Ceci, dit je vous rappel qu’à l'heure qu'il est vous êtes dans l’étape réseaux sociaux, vous avez trouvé un lien sur votre fil d’actu, et vous lisez un article, le mien en l’occurrence. Mais posez vous la question l’auriez-vous fait si nous n’étions pas en blocus ? Je n’ai rien fait pour vous retenir, et j’ai quand même cité ce mot une dizaine de fois dans mon article et  … vous êtes resté jusqu’au bout … À bon entendeur ! 

Si vous souhaitez encore tomber sur des liens et retarder l'échéance retrouvez #TheMeltingPOP sur les réseaux sociaux! 

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues