Charlie Hebdo s'expose au CAL de Charleroi



Il y un peu moins d’un mois, l’attaque de Charlie Hebdo, un drame qui allait entrainer un retentissement palpable dans le monde entier s’abattait sur la France. Si peu à peu, la vie reprend son cours malgré une atmosphère qui ne se désélectrise que très lentement, beaucoup ont éprouvé ci et là, le besoin de faire passer un message via les réseaux sociaux, sur les plateaux de télévision, dans la presse et j’en passe.  Un peu partout, des expositions hommage ont également eu lieu. Ainsi, parmi elles, à quelques pas de chez moi, c’est le Centre d’Action laïque de Charleroi qui a mis en place une exposition épurée et intègre. 



De manière minimaliste, mais accrocheuse, le centre d’action laïque offre à ses visiteurs une galerie des couvertures les plus célèbres de Charlie Hebdo. En hommage à ses regrettés dessinateurs, mais aussi et surtout à la liberté d’expression qui est l’un des droits fondamentaux défendus corps et âme par le « CAL ». 

Intimiste, cette exposition résonne comme une évidence. Que l’on soit un fan inconditionnel de Charlie ou tout simplement, un citoyen lambda désireux de découvrir le travail de ceux qui ont par amour pour leur métier, perdu la vie dans des circonstances effroyables. Des caricatures controversées de Mahomet en passant par Sarkozy, Hollande, le mariage pour tous, etc. tout le monde y passe. Cabu, Charb et les autres n’avaient pas de proies, ils ne flinguaient personne, ils utilisaient simplement leurs crayons pour divertir, faire sourire ceux qui les lisaient. 

 
Corrosif, noir, percutant, l’humour des caricaturistes n’était pas apprécié de tout le monde, pourtant contre vents et marées, ils s’évertuaient chaque semaine à donner le meilleur d’eux-mêmes. Avant d’entrer découvrir l’exposition, je n’avais jamais vu Charlie d’aussi près, avant les attentats, Charlie n’était pour moi, qu’un journal satirique, piquant dont les dessins faisaient chaque semaine le tour du web et des zappings. 



Désormais, j’ai pris comme beaucoup d’autres, conscience que ce qu’était Charlie, de ce que sera Charlie pour la liberté d’expression, pour la liberté de la presse, pour les générations futures. 



Loin d’être un exemple, Charlie Hebdo tenait et tiendra sa force dans ses convictions, sa détermination. Charlie ne méprisait pas les religions, les cultures, la politique, Charlie défendait l’émancipation de la presse, l’émancipation du monde. Un monde qui se doit de résister face aux balles, qui tenteront encore et encore de restreindre son évolution. 


Face à l'expo Charlie Hebdo est visible au CAL Charleroi jusqu'à mi-février 


Commentaires

Nombre total de pages vues