samedi 19 septembre 2015

Culture: Rentrée barrée pour le Vecteur à Charleroi


18 septembre 2015 : Une dizaine de jours après avoir mis à l’honneur le Québec, le Vecteur de Charleroi effectuait sa rentrée culturelle. Au programme une exposition qui déchire, de la musique explosive et une ambiance absolument démente. Lumière.




L’exposition : ♥ † ✂


Des visages, des collages et un bon coup de scalpel tel sont les ingrédients de l’exposition « Cœur, Croix, Ciseau » à découvrir du 23 septembre au 14 octobre 2015.

Pensée et mise en place par l’artiste plasticien Mathieu Chevallier, ♥ † ✂ propose au travers d’une série de photographies de se plonger dans l’univers de la chirurgie esthétique. Ici les modèles (tous des carolos) se sont vus refaire le portrait. Jusque-là rien de très innovant, sauf que l’artiste a, à la manière des chirurgiens sans scrupules de la série NIP/TUCK, opéré ses mannequins d’un jour pour les transformer en prototypes.

Arborant sur leur visage, des coupures de magazines ou encore des prothèses toutes plus farfelues les unes que les autres, « les patients » de Mathieu Chevallier emmènent le visiteur dans un univers malsain, mais dangereusement aguicheur. L’ensemble donne une exposition troublante qui ne laissera aucun regard indifférent et qui, espérons-le, vous fera oublier que vous souhaitiez, il y a quelques jours, vous faire retaper la façade pour ressembler à Paris Hilton !


La musique : La Pince, The Glücks & SPAGGUETTA ORGHASMMOND

Autre (gros) point fort de cette rentrée du Vecteur, la musique. Et pour séduire sa galerie d’habitués, la passerelle culturelle carolorégienne avait mis les bouchés doubles en accueillant des artistes venus de tous horizons. Du rock entêtant du groupe The Glücks en passant par la trashitude décadente et entraînante de La Pince. Les mots d’ordre était de secouer la tête et de se détendre la ficelle. En fin de soirée, et pour surfer sur cette lancée, c’est le phénomène ultra-kitsch et légèrement sous acides, SPAGGUETTA ORGHASMMOND qui ravissait la foule avec sa "discographie" fédératrice. Célèbre pour son tube « L’amour à Charleroi », le duo carolo est venu semer une ambiance « fête de village » décalée et euphorisante.



En parlant d’ambiance, la soirée du Vecteur a tenu toutes ses promesses grâce à sa mixité culturelle, ses musiciens endiablés et ses artistes à la langue bien pendue. Une soirée totalement barrée qui annonce donc une saison de folie, remplie événements à ne pas manquer qui risquent bien de faire défriser toutes les perruques de ta grand-mère et bien plus encore ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire