Blogging #7 : blogueur ou journaliste ?

Si vous me connaissez personnellement, ou si vous me suivez sur mes réseaux sociaux, vous ne devez pas être sans savoir que je suis étudiant en journalisme. Alors que j’entamerai ma dernière année d’études dans les semaines à venir, ma future profession m’a inspiré mon nouveau post blogging, le septième de sa catégorie. Blogueur ou journaliste, comment faire la différence quand on est les deux à la fois, je vous en parle ! 

Blogueur ou journaliste

Subjectivité / Objectivité 


Comme je vous l’expliquais il y a maintenant quelques mois, The Melting POP est entré dans sa troisième année. Trois ans donc que je partage avec vous mes découvertes musicales, mes séries favorites et autres aventures culturelles. Derrière ces articles que je me plais à écrire se cache mon âme de journaliste. En effet, depuis mon plus jeune âge j’aime écrire et c’est donc tout naturellement que je me suis dirigé vers des études de journalisme. Cependant, même si j’aime l’exercice du blog, je dois avouer que j’ai parfois du mal à établir un clivage entre le professionnalisme et l’objectivité à laquelle doit tendre un journaliste et la subjectivité que peut se permettre un blogueur. Pour prendre un exemple concret, quand je décide d’écrire un article musical, je le fais d’abord parce que j’ai aimé l’artiste et son univers, on est ici dans la subjectivité pure. Pourtant, lors de la rédaction je ne peux m’empêcher d’écrire mon article de blog comme je pourrais le faire un journaliste. On est ici dans un souci de professionnalisme. Certes c’est une bonne chose, mais j’aimerais parfois être plus second degré dans mes articles. Mon blog étant personnel, j’aimerais pouvoir y glisser mon humour et ma folie, mais quelque chose m’en empêche. Après réflexion, je pense que j’ai beaucoup souffert de ne pas être pris au sérieux. Quand j’étais plus jeune j’étais quelqu’un d’irréfléchi, un peu fanfaron voir fantaisiste et cette image m’a longtemps collé à la peau. Ainsi, malgré mon travail, les gens restaient sans cesse focalisés sur mon image légère. Le plus perturbant dans ce genre de situation c’est surtout lorsque tu réussis quelques choses et que les gens te regardent en commentant : « Ah, je ne pensais pas que tu en étais capable », « Ton vocabulaire m’a étonné » ou encore « Tu es intelligent, en fait ». Personnellement, je ne me suis jamais considéré comme plus intelligent qu’un autre, et j’ai toujours travaillé en me donnant  à 1000% pour réussir les choses que j’entreprenais, mais le fait de me sentir sous-estimé m’a poussé à m’investir davantage dans mon travail. Qui plus est, quand tu étudies le journalisme, tu es toujours soumis à des comparaisons avec les autres ou avec ceux qui lisent tes travaux, tes articles : « Tu aurais dû écrire comme ça », « Pourquoi n’as-tu pas employé ce terme là », « Inspire-toi de la manière dont j’écris » sont autant de commentaires qui influencent la manière de rédiger. Désormais, quand j’écris un article que ce soit pour mon blog, pour les cours, ou pour tout autre support, je remarque que je le fais de manière mécanique, comme si ma créativité avait été façonnée par mes études et autres commentaires.

Hybride

Alors, blogueur ou journaliste ? J’aimerais dire 50/50, mais je pense fortement que ce que j’écris sur The Melting POP tombe plutôt du coté journalistique de la chose. L’exemple le plus concret est probablement le fait que je dois redoubler d’efforts et d’énergie pour écrire en « je ». Ça ne se remarque pas dans ce post car je me suis promis de parler de mes expériences personnelles dans ma catégorie blogging, mais écrire à la première personne du singulier est pour moi l’exercice le plus éprouvant qui existe. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai supprimé et abandonné la catégorie lifestyle sur le blog. En effet, je ne réussissais pas, là où je trouve que d’autres le font très bien à parler de manière personnelle sur blog. Or, quand tu es blogueur, et si les gens te suivent c’est avant tout pour ta subjectivité. Celle qui fait ta différence et qui développe ta communauté. Quand j’écris en « je », je trouve que ce que j’écris est inintéressant (pourtant je suis le premier à lire des tonnes de blog) et surtout, je trouve ça moins accrocheur, moins professionnel, ce qui me rappelle les commentaires et les jugements de valeurs qui m’ont tant poussé à développer mon travail et ma manière d’écrire. Evidemment, ça me fait plaisir quand on me dit que blog et mes articles sont professionnels, bien écrits, mais en éternel insatisfait, je souhaiterais également avoir cette plume de blogueur. The Melting POP n’est pas un média journalistique, mais dans ma manière de travailler je l’empêche également d’être un véritable blog. Je n’ai donc ni véritablement la crédibilité d’un journaliste, ni la patte que peut avoir un blogueur. Pourtant, je suis les deux et trouver sa place dans une telle configuration n’est pas chose aisée. Il faut donc se rendre à l’évidence, The Melting POP est un hybride et quand je m’interroge sur moi-même, je trouve que ça me correspond bien. On voudrait tous être quelque chose que l’on n’est pas, mais quelque part on se plaît à être celui que l’on est, ce qui rajoute une petite touche de complexité !

En attendant de se retrouver le mois prochain pour un nouvel article blogging, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! 

Commentaires

  1. Justement, je trouve que ton style à toi, c'est cette plume un brin journalistique... C'est ça ta signature de blogueur ! ☺

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues