#Brand : Androwm : la marque qui décloisonne les genres

Il y a un peu moins d’un mois, je vous présentais la marque "Wolk" sur le blog et j’en profitai pour lancer la rubrique #Brand. Fort du succès qu’a rencontré le premier article, je reviens vers vous aujourd’hui avec une nouvelle marque à découvrir. En effet, cette fois-ci on met le cap sur la France pour découvrir Androwm, une création dans l’air du temps qui ne fait pas genre et qui n’en a pas.


Comme vous le savez probablement déjà, je suis totalement accro à Instagram. D’ailleurs, c’est par ce biais que j’ai découvert Androwm et le moins que l’on puisse dire c’est que le concept m’a directement interpellé. Ce présentant comme une marque de vêtements androgyne et unisexe, Androwm a retenu mon attention et la raison est simple : les deux créatrices ont tout compris. « Qu’est-ce que la masculinité ? Qu’est-ce que la féminité ? » Telles sont les questions que se sont posées les deux instigatrices de la marque. Passionnées d’art, elles sont lancées le défi de créer une marque de vêtements non-genrée qui correspondrait aussi bien aux attentes d’un public masculin, qu’à celles d’un public féminin. À l’heure où la mode androgyne fait sa réapparition sur les podiums, on pourrait se dire qu’il s’agit d’un petit coup commercial. Pourtant, en 2018, force est de constater que le genre continue de faire débat dans nombreux domaines et la mode en dehors de ses hautes sphères n’échappe pas à la règle. En effet, bien que les critères de genre et que les conceptions physiques soient en perpétuelle évolution, on remarque encore l’existence de certains réfractaires au décloisonnement des genres. Aujourd’hui encore, dans certaines régions, dans certains quartiers, une fille trop musclée ou un homme aux cheveux longs seront pointés du doigt pour avoir osé sortir de la norme. Ces deux exemples semblent anodins mais pourtant, il en existe bon nombre d’autres et ni la mode, ni le géant Internet n’ont pour l’heure réussi à apaiser totalement les conflits d’anti-conformités. Malgré tout, dans un monde où tout avance à une vitesse effrénée qu’est-ce que la normalité ? Grâce à la mode, et grâce à des petites marques comme Androwm qui prennent le pari de briser les codes, on se rend compte que la normalité c’est avant tout l’être humain, et ce, dans un premier temps, sans gendérisation.

Androwm - unisexe
Avec Jessie de "Fumeur de Souvenir"
Basique, moderne, androgyne, unisexe, Androwm est tout ça à la fois. « Ne pas faire genre », c’est avant tout se sentir bien dans sa tête et dans ses fringues et grâce à cette marque qui propose à chacun d’être soi tout en étant tendance, on retrouve l’emblème d’une société moderne qui se veut aussi dynamique qu’elle ne va de l’avant. N’étant jamais entré dans les cases préconçues, il ne faisait aucun doute que j’allais tomber sous le charme d’un tel concept. En attendant, la commercialisation d’Androwm, je vous propose de les suivre sur Facebook et Instagram et également de découvrir leur site web qui vous en apprendra davantage sur la marque.

Commentaires

Nombre total de pages vues