#Focus : 3 univers singuliers à suivre de près


Après vous avoir branché sur Hoshi, Liza Anne et Laura Clauzel le mois dernier, The Melting POP continue son exploration et sa recherche de  nouveautés sonores. Ce mois-ci, on vous ouvre les portes de trois nouveaux univers avec Régina Demina, Manu & le groupe Embrasse-Moi. Point commun ? Tous trois ont sortis leur nouveau projet ce vendredi 27 avril et dans un cas comme dans l’autre, c’est musicalement très singulier.

Régina Demina - Embrasse Moi - Manu **
Régina Demina - Embrasse Moi - Manu **

Régina Demina : voyage expérimental

Signée chez Kwaidan Records (Brisa Roché, Mélanie Pain, La Féline, …) Régina Demina est en passe de devenir l’une des plus belles révélations de la scène expérimentale française. Artiste pluridisciplinaire, elle vient de sortir un premier EP intitulé "L’Été Meurtrier" mais ce n’est la seule corde qu’elle brandille fièrement au bout de son arc.  Née en Russie, Régina est arrivée en France à l’âge de quatre ans. Très vite, elle se passionne pour l’art dans sa définition la plus vaste et de la fiction à la danse en passant par l’art contemporain, sa créativité semble n’avoir aucune limite. Qu’importe le support, qu’importe le médium l’artiste semble se nourrir de la création et ce n’est pas sa récente performance au Palais de Tokyo dans le spectacle performatif et expérimental "La Manutention" qui fera mentir cette affirmation. Si elle avait déjà par le passé, donné de la voix, sur scène, elle démarre réellement un nouveau chapitre de son épopée artistique ce vendredi 27 avril avec l’EP "L’Été Meurtrier". Riche de trois pistes dont une reprise du célèbre "Tandem" de Vanessa Paradis, le projet nous propose de découvrir une artiste décadente. Incisive tant dans ses paroles que dans son phrasé ("Pyromane"), elle déploie son talent musical sur un EP expérimental qui frappe dans le mil et qui ne laissera personne indifférent. Obscur et féroce "L’Été Meurtrier" est une mise en bouche piquante qui ravira sans problème les fans d’électro-acoustique et de minimale. 


Manu : rockeuse conceptuelle

Depuis le milieu des années 2000, Emmanuelle Monet est Manu. À la tête de plusieurs projets (3 albums studios, un live et un EP), l’artiste Nantaise qui a longtemps été l’une des figures de proue du rock français au sein du groupe Dolly, n’a jamais cessé de baigner dans la musique. En effet, outre ses divers travaux en solos, elle a collaboré ici et là, avec de nombreux artistes. Datant de 2015, son troisième opus "La Vérité" aura bientôt un successeur et en 2018, la voix de Manu risque bien d’être sur le devant de la scène. En effet, bien qu’elle soit actuellement en préparation de son 4e album qui devrait paraître d’ici à la fin de l’année, c’est avec un projet bien différent que la rockeuse enchante ses fans. Intitulé "Entre deux eaux – Vol 1", ce retour médiatique, que l’artiste assimile à une parenthèse s’est effectué le 27 avril dernier.  Au programme de ce sympathique entre deux, Manu propose à ses fidèles auditeurs et à ceux qui se laisseront bercer par sa voix délicate de (re)découvrir son univers et son parcours au détour d’un album « concept ». Derrière ce terme qui peut cacher bien des choses, Manu nous fait redécouvrir dans des versions réarrangées, les titres qui ont ponctué sa carrière solo et celle de son célèbre groupe, ("Goodbye", "Je N’veux pas Rester Sage") mais également des reprises de morceaux qu’elle affectionne à l’instar de "Je suis déjà parti" de Taxi Girl. Nappées de légèretés grâce à l’utilisation de la harpe et du cello, ces nouvelles versions transporteront les aficionados de la première heure et ne manqueront pas d’en captiver une poignée d’autres. 


Embrasse-Moi : croisade poétique

Une voix, de jolis mots et une diversité sonore étonnante, voici les ingrédients principaux du premier album d’Embrasse-Moi. Née de la rencontre entre Antoine Simoni et Emmanuelle Hadjadj, Embrasse-Moi a fait résonner ses premières notes en 2013, mais il aura fallu attendre 2018 pour enfin pouvoir savourer leur première galette. Incarné par la voix touchante d’Emmanuelle et par les instrumentations de sa bande de musiciens (Antoine Simoni, Annie Langlois et André Pasquet), Embrasse-Moi se dévoile en douceur sur un premier opus éponyme. Affichant sept pistes au compteur, ce premier album peut sembler un peu court, mais à l’écoute, la diversité qu’il dégage contribue à en faire un projet bourré d’influences diverses. POP, folk, disco, rock, la musique d’Embrasse-Moi s’avère n’avoir aucune limite. D’une piste à l’autre, l’auditeur est déstabilisé par les changements d’atmosphère, mais ce qui aurait pu être un défaut de taille se transforme en véritable qualité quand la voix d’Emmanuelle vient tisser de fil rouge l’ensemble du projet. Telle une diseuse de bonne aventure, et probablement inspiré par les années théâtre qui ont marqué sa jeunesse, elle nous conte des histoires surprenantes, simples ou encore fabuleuses tout en adaptant sa voix au genre auquel elle s’attaque. Poétique et théâtral, l’univers de la bande séduira sans vergogne les amateurs de jolis textes et la french-touch du groupe captivera sans difficultés d’autres  mélomanes.



** Crédit photo "Manu" : Thomy Keat 

Commentaires

Nombre total de pages vues