Édito #1 : ère du streaming, mort d’Itunes Music, quand la musique se reconfigure


Évoluant dans un monde de plus en plus en connecté, l’industrie musicale vit depuis le début des années 2000, une reconfiguration constante. Crise du disque, peer-to-peer, téléchargement illégal, ouverture de l’Itunes Music Store, apparition du streaming, développement des playlists, les changements ont été nombreux et les artistes doivent désormais trouver leur place au sein d’un système complexe qui n’a pas encore fini d’évoluer.

Spotify règne en roi à l'heure où l'Itunes Music Store vit probablement ses derniers instants
Spotify règne en roi à l'heure où l'Itunes Music Store vit probablement ses derniers instants


L’ère du Streaming

Plus important que jamais pour les artistes, le streaming a redéfini les codes de l’industrie musicale. Désormais plus besoin de vendre des albums pour être au top, il suffit simplement d’être écouté par le plus grand nombre sur Spotify ou encore Apple Music et le tour est joué. Les chiffres en vente physique/téléchargement des albums de Camila Cabello, Cardi B et les autres le prouvent, le streaming est la clef du succès. En effet, bien qu’ils se soient vendu à seulement 140.000 et 190.000 exemplaires aux États-Unis, les albums "Camila" et "Invasion of Privacy" sont considérés comme de véritables cartons. La raison, une fois le streaming comptabilisé ces deux albums montent respectivement à 500.000 et 1,2 millions d’exemplaires vendus. Dans un autre registre, grâce au succès du single "Meant to Be", Bebe Rexha un reçu un disque d’or (500.000 ventes) pour son album "Expectations", alors que celui–ci n’était pas encore sorti. Dans les faits, hors streaming, l’opus n’a pas, pour l’instant, dépassé les 25.000 exemplaires vendus, ce qui rapproche l’artiste du chiffre atteint par Fergie avec "Double Dutchess" en 2017. Hélas pour l’ex-chanteuse des Black Eyes Peas son poids en streaming est moindre et celui-ci ne parvient pas à l’inverse d’une Bebe Rexha à compenser des ventes relativement faibles. Actuellement gouverné par Drake, Taylor Swift ou encore Cardi B, le streaming est devenu un enjeu crucial pour les artistes et les choses ne sont pas sur le point de changer, bien au contraire.

La mort annoncée de Itunes Music Store

L’industrie musicale a connu la crise du vinyle, celle du CD et c’est désormais, en silence, la mort du téléchargement légal qui s’annonce. En effet, selon plusieurs rumeurs, Apple devrait mettre un terme définitif à l’Itunes Store dès janvier 2019. Souhaitant plus que jamais mettre en avant sa plateforme de streaming Apple Music et ainsi devancer Spotify qui est pour l’heure la plateforme numéro 1 dans le monde avec plus de 83 millions d’abonnés payants, Apple semble prêt à sacrifier, les ventes digitales, ce système qui a pourtant bien aidé à lutter contre le peer-to-peer au milieu des années 2000. Ne représentant aujourd’hui plus grand-chose en matière de ventes, l’Itunes Music Store est devenu un véritable fardeau et sa mise à mort servirait à long terme à augmenter encore un peu plus la force de pénétration du streaming. À quoi bon acheter un album digital aujourd’hui alors que tous les moyens techniques sont désormais réunis pour permettre une écoute légale, illimitée à un prix défiant toute concurrence… CQFD.

La musique 2.0

Vivant sous nos yeux et dans nos oreilles, une nouvelle révolution, la musique entre donc avec la fin annoncée du téléchargement légal, dans l’ère de l’immatériel et de la non-possession. Avec Spotify, Deezer, et les autres, vous louez la musique et si vous souhaitez réellement la posséder, libre à vous de continuer à acheter des disques, ce support quelque peu suranné qui a pourtant longtemps été le fer de lance de l’industrie. Avant, vous pensiez soutenir un artiste en achetant son disque, désormais il est plus important pour lui de multiplier les écoutes et de faire monter sa côte digitale pour lui assurer succès et avenir. Bienvenue dans la musique 2.0 ! 


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Nombre total de pages vues