Bruno Major : lunaire et captivant

Depuis son premier EP "Live" en 2014, le Britannique Bruno Major n’a cessé de captiver et de surprendre. À l’occasion de la parution de son premier clip "Just The Same" et alors que son album "A Song For Every Moon" sortira en version physique le 17 novembre prochain, The Melting POP s’est penché sur son parcours et sur sa musique. Pleins feux sur un artiste lunaire et cela n’a rien de péjoratif, que du contraire !

Bruno Major - A Song For Every Moon

Né dans la musique …

Né en 1988 de parents musiciens, Bruno Major est aussi le frère de Dot Major l’un des membres du célèbre groupe London Grammar. Ensemble, ils apprennent très tôt à jouer de la musique. Guitare, batterie, piano les instruments fusent à la maison et en plus de développer son âme de musicien, Bruno se met à écrire. Textes, poésies, il s’inspire de son quotidien et laisse de temps à autre son imagination voguer d’un monde à l’autre. Cependant, ce n’est qu’à l’âge de 22 ans qu’il réalisera qu’il peut mettre ses deux passions en commun. Malgré une détermination certaine le processus sera long et ce n’est qu’en 2014 que "Live" son premier EP débarque dans les bacs. Teinté de folk et inspiré par le jazz qui a bercé son enfance, ce petit projet de quatre pistes est porté à l’époque par le single "Old Fashioned" ainsi que par "Bad Religion" une reprise poignante du titre engagé de Frank Ocean. Sans être un grand succès "Live" qui fait la part belle à la guitare, son  instrument de prédilection, permettra au musicien de se faire un nom et de parcourir le monde avec sa musique aux côtés d’Erykah Baduh ou encore Lalah Hathaway. Deux ans plus tard, après avoir défendu ses compositions en France, en Angleterre ou encore aux États-Unis et après avoir composé pour le théâtre et le cinéma, il s’est lancé dans une aventure loufoque, mais pour le moins originale, celle de sortir un nouveau titre à chaque nouvelle lune. 

… avec la tête dans les étoiles

Intitulé "A Song For Every Moon" ce projet a commencé en septembre 2016 avec la sortie de "Wouldn’t Mean a Thing". Un an plus tard, douze pistes ont été proposées chaque mois à sa communauté et après avoir sorti l’album en version digitale, le musicien lance sa version physique. Teinté de mélancolie, cet album né à la suite d’une déception professionnelle nous propose de retrouver l’artiste dans un style légèrement éloigné de ses premières productions. Ici, il explore des sonorités plus douces mais également plus hétéroclites qui finissent par plonger l’auditeur dans une atmosphère brumeuse parfois romantique et très souvent onirique. Tel un crooner, sa voix de velours chevauche des mélodies qui ne manquent pas d’émotions et de sensualité. De "Easily" à "Like Someone In Love", les titres s’enchaînent et le voyage interstellaire de l’artiste se transforme en une véritable virée poétique où la beauté du jazz n’a d’égale que la profondeur des mots. Actuellement en tournée à travers le monde, le chanteur a récemment sorti le clip de "Just The Same", une piste portée par des chœurs envoûtants qui caractérise à merveille la sérénité et la finesse qui émanent de cet album somptueux. De passage à Paris le 13 novembre prochain au Pop-up du Label Bruno Major poursuit son voyage au plus près de ses fervents admirateurs, et nul doute que sa belle en épopée est loin d’être terminée.

Commentaires

Nombre total de pages vues