Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

#ITW : Beautiful Badness - "le meilleur prof que j'ai eu s'appelle Jeff Buckley"

Enfant des années 90’s, Gabriel Sesboué a fondé en 2011, le collectif musical “Beautiful Badness”. Fruit d’un très vieil amour pour la musique, le projet s’est fortifié sur scène mais également au travers de plusieurs EPs qui ont les uns après les autres fait mûrir ses sonorités et sa profondeur. Inclassable, “Beautiful Badness” est une pépite en fusion qui vient une nouvelle fois de s’enflammer sur son dernier EP “Walking On A Mirror” paru en mars 2019. À cette occasion, Gabriel a accepté de décortiquer sa progéniture artistique. Rencontre avec un passionné. 
Beautiful Badness, c'est un joli jeu de mots… Pourquoi ce choix ?  C'est un nom qui décrit à la fois bien ce que je trouve intéressant et émouvant la plupart du temps dans le quotidien, et à la fois les contrastes présents dans ma musique. Une chanson triste avec des paroles tristes et des sonorités sombres, c'est un peu indigeste et lourd. De la même manière un rythme enjoué pour raconter des choses positives, on ba…

Derniers articles

Playlist #106 : les titres à ne pas manquer

#ITW : Mandarina - “la musique ne sert à rien si elle n’est pas partagée avec les autres”

#Ciné : “Detective Pikachu” nous ramène en enfance, mais pas que …

#Critique : Ciara célèbre la POP et le R&B sur son nouvel album “Beauty Marks”

#Retour : Iggy Azalea peut-elle encore sauver sa carrière ?

Maluma : zoom sur le phénomène Colombien

Game Of Thrones : qui finira sur le trône (théories finales)

#ITW : Mahrnie : “Le féminisme et la féminité, ce sont des thèmes qui me sont chers”

Playlist #105 : les titres à ne pas manquer

#Critique: P!nk oublie de prendre des risques sur son 8e album “Hurts 2B Human”

Jade Bird : la rockstar féminine qu’il nous manquait

#Critique : Lizzo s’éclate sur son nouvel album “Cuz I Love You”

Kim Petras : qui est la chanteuse qui transcende la POP ?

Nombre total de pages vues