jeudi 10 septembre 2015

Culture: la scène rock montréalaise fait trembler le Vecteur à Charleroi

10/09/2015 : Un peu plus d’une semaine après avoir participé à L’Opening Fièsse de l’Eden, j’étais de retour à Charleroi pour un autre événement, le Ciné-Concert – spéciale Québec du Vecteur. À l’heure où la ville basse de Charleroi poursuit sa mutation, le Vecteur, vaste passerelle culturelle, propose depuis 2008,  une programmation variée ayant comme point d’honneur de déployer au sein du paysage carolorégien une autre forme de culture.



Pour preuve hier encore, derrière les murs noirs et blancs de la Rue de Marcinelle, l’équipe du Vecteur avait concocté une soirée spéciale « rock underground québécois ». L’occasion pour les passionnés du « Do It Yourself » de se délecter d’un reportage fracassant, d’un bon rock alternatif et d’une Poutine. Alors non, pour ceux qui se posent la question, le Président Russe n’est pas venu danser une folle Kalinka dans les rues de Charleroi, il n’a, à vrai dire, et personne ne me contredira, absolument pas besoin de ça pour se rendre totalement inepte. Trêve de plaisanterie, revenons-en à notre Poutine, qui n’est autre qu’un mets traditionnel québécois composé de frites, de fromage et de sauce brune. Alors dit comme ça, le tout ne semble pas ultra-light, mais qu’importe, les rockeurs ont besoin d’énergie et puis les régimes c’est so mainstream !

Quoi qu’il en soit, et désolé si je vous ai donné faim, mais recentrons nos idées pour en revenir à l’essentiel, la soirée ciné-concert.

Comme son nom l’indique, le concept ciné-concert se compose d’un film et d’un concert et hier c’est le documentaire « Montréal Underground » qui était diffusé. Réalisé en 2013 par Giuliano Bossa, le film dépeint, avec une vingtaine d’interviews de groupes locaux à la clé, le quotidien rock and roll, agité et semé d’embûches de la scène rock alternative Montréalaise. Il plonge le spectateur au sein même des bars undergrounds, premièrement pour faire partager le quotidien de ses mélomanes exaltés, mais aussi et c’est la que le bât blesse pour démontrer que la scène émergente ne bénéficie pas toujours du soutien des hauts placés. Entre bonnes découvertes musicales et dépoussiérages des préjugés, le film permet d’en apprendre davantage, sur une scène trop souvent perdue sous les préjugés.


Pour rester dans le thème, la soirée se poursuivait avec la prestation du duo « SOLIDS ». Originaires de Montréal Xavier Germain Poitras et Louis Guillemette faisaient une halte au Pays Noir pour faire découvrir leur univers.

Défrisant et percutants, les québécois séduisent à tel point que l’auditeur, consommateur de rock ou pas, se laisse prendre au jeu du live, se surprenant à taper du pied en hochant la tête au rythme des percussions.



Soirée réussie donc pour le Vecteur qui dégainera tout au long de la saison culturelle des évents immanquables à l’instar du Festival Livresse. Sortez vos agendas, et réservez vos soirées ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire