#Gourmandises: La petite histoire de la Galette des Rois

Dernier épisode gastronomique des fêtes de fin d'année et premier rendez-vous des gourmands, l’Épiphanie rassemble chaque année autour d'une galette les amateurs de frangipane et autres chasseurs de fèves. Aujourd'hui sur The Melting POP, on vous en dit plus sur la galette des Rois !

Après la bûche de Noël, le tiramisu du Nouvel An et tous les autres excès alimentaires liés aux fêtes de fin d'année, vos estomacs sont dans tous leurs états.  Rassurez-vous tout cela est fini et vous pouvez dès à présent reprendre une alimentation normale. Seul petit écart, la galette rois qui chaque 6 janvier depuis des centaines d'années, réunie de nombreux amateurs autour de la table.
À l'origine de cette galette, l'Épiphanie une fête chrétienne, visant à célébrer le jour ou les Rois Mages ont, guidé par la lumière étaient mené jusqu'au chevet de Jésus, cependant, vous aurez beau relire la bible de fond en comble, pas sûr que vous puissiez y retrouver quelconque mention de la galette, normal puisque cette coutume est née en France au 13e siècle. Le but était non seulement, de fêter l'arrivée des Rois Mages à Béthlém mais également de partager une galette en autant de part que de convives et d'en découper une supplémentaire afin de l'offrir au premier quémandeur qui viendrait frapper à la porte. Cette portion supplémentaire était alors appelée, mœurs du clergé obligent, "part du Bon Dieu" ou encore "part de la Vierge".
Au fil des années, la tradition s’est répandue à travers l'Europe rencontrant un succès non négligeable notamment en Espagne ou il est commun de s'offrir des cadeaux en ce jour. Le temps s'écoulant la tradition a évolué pour rencontrer au cours de son histoire une pratique romaine, qui visait à glisser dans un morceau de pain une pièce d'or ou une fève de haricot. Celui qui trouvait par le plus grand des hasards, le Saint-Graal était alors élu chef.
De nos jours et depuis le 19 siècle, c'est une fève, de préférence de porcelaine qui est glissée dans la galette et celui où celle qui l'obtient devient roi ou reine d'un jour. Cependant, et beaucoup l'oubli, celui qui tire la fève, doit selon les règles de la coutume offrir à son tour une galette. Une bonne occasion de varier les plaisirs, car si la galette des Rois est le plus souvent fourrée à la frangipane, certains n'hésitent pas à changer les codes en garnissant leur met de chocolats, de compotes ou de crèmes en tout genre.

Si vous ne réussissez pas à patienter jusqu'au 6 janvier, rien de grave. En effet, depuis quelques années, les boulangers ont pour habitude de présenter leur création sur les comptoirs dès fin décembre, tandis que la plupart des familles aiment se réunir lors du 1er dimanche de janvier pour partager ce dessert de légende. Bon appétit ! 

Commentaires

Nombre total de pages vues