4 raisons de devenir accro à RuPaul Drag Race


Lancé en 2009 sur le réseau US Logo TV, RuPaul Drag Race est depuis huit saisons, l’un des shows les plus discutés sur les réseaux sociaux. Reine de Tumblr, l’émission qui a pour quête de trouver la prochaine Drag Superstar des USA a réussi à captiver le public, grâce à une mécanique bien huilée qui mêle avec brio, humour, second degré et autres rebondissements en cascade. À première vue, rien de bien différent des autres reality show, sauf qu’ici, hors de question de créer des personnages. Dans RuPaul Drag Race, chaque candidat laisse parler sa persona, une entité divisible de la personnalité de chacune des drags queen présentes dans le show, mais qui se veut également être une extension propre à chacun des hommes foulant le catwalk de RuPaul. À travers, ces personnages qu’ils ont choisi d’incarner, les candidats dévoilent au grand jour, la star qui sommeille en eux. Bien plus qu’un énième concours d’anonymes en manque de reconnaissance, RuPaul Drag Race se veut plus sociologique et touchant qu’il n’y paraît. Savant mélange d’une superficialité assumée et d’introspection psychologique, lumière sur un phénomène télévisuel déjà CULTE ! 



Au-delà des préjugés 

Si dans l’inconscient collectif, l’image des drags queen se veut souvent trash, RuPaul Drag Race prouve le contraire et démontre avec sa ribambelle de candidats haut en couleurs, que dans le Drag World, c’est comme partout, il y a des méchants, des gentils, des beaux, des laids, des gros, des minces, des blancs, des noirs, des jaunes, bref vous m’avez compris, rien de plus hétérogène qu’un casting du Drag Race. Si pour l’heure l’émission a surtout vu défilé des candidats homosexuels, elle fût également la première à mettre en avant des drags queen transgenres (Sonique, …), mais également des candidats atteints du virus HIV, sans les considérer comme des bêtes de foire (Ongina, Trinity K.Bonnet, …). Avec pour maxime, « We Are Born Naked And The Rest Is Drag », RuPaul donne le ton et met un point d’honneur à faire accepter et respecter les différences de ses candidats. Ainsi, de saison en saison, les divas (Pandora Boxx, Gia Gunn, …) côtoient les weirdos (Acid Betty, Kimchi…), le tout dans une ambiance décomplexée, souvent bon enfant et parfois un brin bitchy (Cf. Phi Phi O'Hara) … 

Un condensé d’influences 

Outre ses castings toujours très diversifiés, RuPaul Drag Race tire aussi sa force des autres programmes qui l’ont inspiré. Si la ressemblance avec l’excellent et feu « America’s Next Top Model » de Tyra Banks est flagrante, on retrouve aussi dans la recette du Drag Race, un brin de « Projet Runway » un soupçon de Victoria Secret, mais également une pincée de tout ce que les Talk-shows américains font de meilleur. Entre les épisodes Snatch-Game (ou les candidates se muent en star de la culture populaire), les clips et autres publicités pittoresques tournées sur font vert, ou encore, les incontournables lip-syncs de fin d’épisode, impossible de ne pas succomber à la douce folie addictive que procure le programme, impossible également – à moins de les suivre à l’heure US – de se contenter d’un seul épisode à la fois. Le jour ou vous commencez une saison, vous finissez une saison ! 

RuPaul une icône glamour, mais pas que …

Star de la télé US depuis le milieu des années 90’s, RuPaul a vu sa popularité exploser avec l’émergence explosive du Drag Race. Aussi à l’aise en RuPaul Andre Charles que sous les traits de sa digne et étincelante persona, l’artiste né dans les années 60 peut se vanter d’avoir imprégné son émission d’une aura aussi unique que personnelle. Entre ses rires espiègles et ses punchlines légendaires, mais aussi et surtout grâce à une personnalité aussi franche que touchante, on se plait à l’aimer sévère et moqueur avec ses candidates. Mais lorsqu’il nous séduit le plus, c’est lorsqu’il tombe le masque et qu’il se révèle bourré d’empathie et de compréhension envers ses pouliches. Une scène mythique ? Le lynp-sinc de Raven et Jujubee dans la première saison de RuPaul Drag Race All Stars, puissant et émouvant. Plus qu’un host, RuPaul est la tête d’affiche du show et chacune de ses entrées en scène en est la preuve formelle ! 

Un vivier de talent 

En huit saisons, RuPaul Drag Race a vu défiler plus d’une centaine de candidates et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à l’inverse des télé-crochets qui peinent de plus en plus à faire émerger de nouveaux talents, l’émission peut se vanter d’avoir mis en lumière un florilège de personnalités uniques et prometteuses. Ainsi, si une bonne partie des candidates vivent désormais pleinement de leur art à travers les discothèques du monde entier, d’autres ont choisi des carrières diverses. Parmi elles, une bonne vingtaine ont tenté avec plus ou moins de succès des projets musicaux (Adore Delano, Courteney Act, Latrice Royale, …) certaines ont lancé leur parfum (Pearl), d’autres ont tenté la comédie (Katya, Bianca Del Rio, Alaska …) et certaines sont même devenues égéries pour de grandes marques de cosmétiques (Miss Fame…). De beaux succès pour ces anonymes, qui sont pour la plupart devenus des modèles d'acceptations pour un grand nombre de drags queen à travers le monde, mais aussi pour un tas d'autres communautés sans cesse misent à mal par les préjugés. 


  • En bonus, on ne manquera pas de signaler l’utilisation anecdotique, mais absolument jouissive de l’homme-objet. Ici, on oublie les demoiselles utilisées pour se pavaner en lingerie, avec le Pit-Crew, c’est au tour des hommes d’être considéré comme de jolis morceaux de viande fraîche. Qui oserait se plaindre de la cerise sur le gâteau ? 

Commentaires

Nombre total de pages vues