John Milk : le frenchy funky de retour avec "Paris Show Some Love"

En 2015, le lyonnais John Milk a suscité l’engouement grâce à son premier album « Treat Me Right », une pépite funky qui a fait danser la critique ainsi qu’une poignée de mélomane. Deux ans après ce joli succès d’estime, l’artiste est de retour avec un deuxième album tout aussi agréable. Intitulé « Paris Show Some Love », ce deuxième opus est une invitation à reprendre goût à la vie après les attentats qui ont frappé la capitale française en novembre 2015. À l’occasion de la sortie de ce joli projet qui sera dans les bacs le 24 mars prochain, The Melting POP a décidé de vous en toucher quelques mots … 



En février dernier, c’est avec le groovy et moderne « When I Get Down » que John Milk lançait les hostilités. Avec ce premier single efficace et positif, l’artiste venait souffler un vent de bonne humeur sur la scène musicale française tout en amorçant délicatement son virage musical. En effet, si « When I Get Down » conservait l’ADN funky de son premier opus, il mettait aussi, grâce à quelques touches électroniques, l’auditeur sur la piste des sonorités qui allaient venir composer ce deuxième album. De fait, même si l’artiste conserve sur ce nouveau projet sa voix soul atypique, il s’éloigne des sons de la Motown qui avaient inspiré son premier album, pour se diriger vers un univers plus urbain. Avec ce disque, l’artiste qui porte aussi la casquette de producteur, explore des horizons hip-hop et électroniques tout en prenant soin de soigner sa singularité en privilégiant, et c’est assez rare pour le souligner l’enregistrement à bandes. Par ce procédé, il réussit à conjuguer l’authenticité des sons d’autrefois avec l’efficacité de la musique d’aujourd’hui. 

Au travers des onze pistes qui composent ce deuxième opus, John Milk séduit et entraîne l’auditeur au son de sa passion créatrice. Qu’elles soient profondément urbaines (« Create », « Paris Show Some Love », « Shout Out ! »), teintées de soul et de R&B (« Natural Girl », « Stir It Up ») ou encore groovy à souhait (« Wood for my Fire »), les pistes de « Paris Show Some Love » embarquent et captivent dès les premières secondes, et ce, grâce à des introductions soignées et efficaces. Rappelant tantôt le RNB des sixties, tantôt les sonorités du Bronx et même parfois Pharell Williams – à la bonne époque – « Paris Show Some Love » réussit à lui seul, à nous faire croire en l’existence d’une scène française underground qui regorge encore de talents méconnus. Outre son ingéniosité mélodique, ce nouvel album est présenté par son interprète comme " une réflexion personnelle et intime sur la capacité de chacun à créer sa propre voie ". De fait, outre ses tempos énergiques l’opus privilégie les textes forts et engagés. La preuve la plus évidente, est "Paris Show Some Love" morceau qui a donné son titre à l’album. Sur cette piste vivante et subtile, l’artiste appelle le peuple à baisser les armes et à répondre à la tragédie par la plus belle des ripostes, l’amour ! 

Porté aux nues après son premier album, John Milk devrait sans problème avec ce nouveau bijou séduire ses premiers adeptes et accroître encore davantage son audience. Véritable espoir de la scène française, l’artiste qui marie à merveille, des sonorités efficaces à des textes astucieux ne laissera certainement pas de marbre les mélomanes amateurs de hip-hop. Urbain, parfois poignant mais toujours honnête, on vous le recommande ! 

Commentaires

Nombre total de pages vues