lundi 5 octobre 2015

How to Get Away with Murder : Que vaut la saison 2 ? [Spoilers]

Lancée la saison dernière avec succès sur le réseau ABC aux États-Unis,  « How To Get Away With Murder », (création de la reine du petit écran Shonda Rimes, qui se cache aussi derrière les succès de Grey’s Anatomy et Scandal) est revenue fin septembre sur les écrans radars. Après une première saison acclamée par la critique, où l’intrigue se distillait de manière rigoureuse jusqu’à l’épisode final époustouflant, autant dire que ce retour était attendu.



Les raisons de cette attente ? Primo le dénouement du fil rouge qui avait tenu en haleine le public durant 15 épisodes. Secundo, la mort de l’un des personnages phares de la série lors des dernières secondes du final. L’association de ces deux facteurs ô combien importants pour la suite du show, soulevaient de nombreux questionnements quant à la deuxième saison : quelle trame pour cette nouvelle salve d’épisodes, quelle construction pour le scénario ? Quelle évolution pour Annalise et ses « Keating Five » ? Autant de questions dont les réponses étaient susceptibles de froisser voir de déstabiliser le spectateur. Doté d’un titre évocateur « How to Get Away With Murder » se devait pour conserver son audience de se renouveler tout en gardant son âme initiale teintée parfois de mystère, parfois de légèreté.

Au vu de ce constat, le pari s’annonçait difficile et pourtant. Après la diffusion des deux premiers épisodes, force est de constater que les scénaristes ont merveilleusement bien évité les pièges de la facilité. Pour preuve, bien qu’ils disposaient de l’opportunité, suite à la mort de Rebecca dans le season final, de proposer une saison 1 bis, qui suivrait la traque du meurtrier de la jolie brune en distillant peu à peu les indices, il n’en est rien. Au contraire, la mort de Rebecca se voit rapidement élucidée et très vite le show porté par Viola Davis (récente gagnante d’un Emmy Award pour sa prestation dans la série) redistribue ses cartes.

Dans ces nouveaux épisodes, oublié la forte et victorieuse Annalise, place à une femme fragile, écorchée et affaiblie par les récentes épreuves vécues. Outre cette nouvelle vision du personnage principal qui cache encore plus d’un secret, l’évolution des autres personnages centraux se veut également surprenante. Ainsi, Bonnie (Liza Weil) se révèle, Connor (Jack Falahee) et Michaela (Aja Naomi King) s’allient, Laurel (Karla Suza) prend du galon, tandis que de nouveaux acteurs (notons là, la présence de l’excellente Famke Janssen) font leur apparition.



Tantôt drôle, tantôt touchant (mention spéciale au duo Coliver), tantôt surprenant, ce début de saison  rassure,séduit et laisse présager une suite explosive et imprévisible.

Ces deux premiers épisodes sont également l’occasion de souligner le talent créatif inépuisable de Shonda Rimes qui pour rappel se cache derrière le succès de Grey’s Anatomy depuis plus de 10 ans.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire