vendredi 29 janvier 2016

#Critique: Sia se fourvoie sur "This Is Acting"

Moins de deux ans après la parution de son 6e opus "1000 Forms of Fear" qui contenait le hit "Chandelier" vu plus d'un milliard de fois sur YouTube, Sia est de retour avec un nouvel album. Sur ce 7e opus intitulé "This Is Acting" l'artiste connue pour ses multiples collaborations (Céline Dion, David Guetta, Katy Perry, ...) propose une douzaine de titres écrits pour d'autres. D'Adèle à Beyoncé en passant par Rihanna, toutes ont refusé les morceaux qui composent aujourd'hui, la tracklist de ce nouvel album. Entre couacs et tubes en puissance, zoom sur un opus inégal. 



Véritable album concept "This Is Acting" est donc entre les lignes un best-off des refus. Bien que l'idée soit sur le papier relativement peu affriolante, elle se laisse comprendre au vu du nombre d'artistes ayant collaboré avec la chanteuse. Véritable usine de production, la plume de Sia s'est, ces dernières années, de "Diamonds" à "Titanium" imposée comme une valeur sûre. Sur ce nouvel opus, l'artiste australienne a donc voulu - selon ses propres dires -  jouer la carte de comédie en reprenant les titres qu'elle avait au préalable écrits pour d'autres. Un pari risqué, qui a dès le début, divisé les fans de la chanteuse. En effet, le premier single "Alive" sorti en septembre dernier n'a pas réussi à séduire le public. Écrit avec Adèle pour son 3e album "25" puis ensuite proposé à Rihanna, le titre explosif, mais peut-être trop criard en a décontenancé plus d'un. Malgré ce petit accro, la puissance de Sia reste l'un de ses atouts majeurs et le reste de l'album le prouve. Ainsi, on la retrouve tantôt poignante sur le titre "Birds Set Free" lui aussi prévu pour Adèle, tantôt forte et convaincante sur le tubesque "Unstoppable", une brave song, remarquable et entêtante rappelant "Chandelier". 

Quelques titres plus loin, l'artiste se grime en Rihanna sur les excellents "Reaper" (produit par Kayne West) et Cheap Thrills, un titre pop aux sonorités caribéennes dansantes. Cependant ce savoureux mélange des genres se ternit lorsque l'interprète de "Big Girl Cry" s'essaie à des styles trop éloignés de son univers. Les preuves les plus flagrantes sont "Move Your Body" un morceau uptempo inaudible semblant tout droit sortie d'une - très - mauvaise playlist de Kat de Luna ou encore "Sweet Design" un titre hip-hop insupportable et dépassé. Sur le reste de l'album, la chanteuse se veut plus ou moins fidèle à elle-même en proposant des ballades sans prétention ("Footsprint", "One Million Bullets»...) ou encore des titres bouleversants qui séduiront les cœurs en peine (House on Fire, Broken Glass...).

En conclusion, "This Is Acting" ne se veut pas foncièrement mauvais. Légèrement décousu, un peu inégal, jonglant entre évidences et lapsus, il se perd a son propre jeu, la comédie. Connue pour ses titres forts et percutants, Sia s'égare sur ce 7e album, parfois enivrant, mais dont l'ensemble se veut, malheureusement, particulièrement tiède. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire