lundi 21 novembre 2016

La Jungle : le duo belge qui va vous rendre accro

Depuis bientôt deux ans, notre mission principale chez The Melting POP, c’est de vous faire découvrir des artistes émergents ou confirmés venus d’horizons différents. Fidèle à nos convictions, on continue aujourd’hui de les respecter en vous faisant découvrir la formation belge « La Jungle ». Attention, addiction assurée ! 



La musique pour l’art et sans artifice, voilà la maxime de Mathieu Flasse et Rémi Venant deux jeunes montois ambitieux qui ensemble forme depuis 2013, le duo « La Jungle ». Si le premier est derrière le projet « La Fabrique des Singes » qu’on vous présentait en avril 2015, le second bosse, de son côté au Vecteur à Charleroi, un des lieux culturels les plus branchés de la culture carolorégienne. On vous en a déjà de nombreuses fois parlé sur ce blog et si vous n’y avez pas encore fait un tour, on vous recommande vivement de remettre votre existence en question. 

Bref, revenons-en à l’essentiel, face à ce joli mélange de singularité, vous vous doutez bien que le fruit de leur collaboration sort des sentiers battus, et ce, pour notre plus grand plaisir. Avec La Jungle, on oublie les catégories musicales stéréotypées et maintes fois entendues pour laisser place à un son plus atypique. Fonctionnant principalement sur le tandem basse/batterie et en y incluant de sobres touches électroniques, le duo évite magistralement les cases préconçues pour un résultat qui oscille – et on s’excuse d’ores et déjà pour la classification facile – entre noise music et math-rock. Au travers de leurs productions, les deux artistes proposent une musique vrombissante, explosive, transcendante dont l’objet principal n’est nullement d’être anticonformiste, mais bien de mettre à l’honneur les instruments afin d’en tirer un son dont l’attraction mélodique outrepassera la simple écoute de consommation. Taillé pour le live, le travail de La Jungle agit sur l’auditeur comme une drogue subtile qui prend habilement possession de l’esprit. Les muscles se détendent, les membres se délient, La Jungle agit sur le corps et les sens pour un good-trip sans descente. 

Après un premier album éponyme paru en 2015, les deux amis sont revenus il y a quelques mois avec leur second opus sobrement intitulé « II ». Composé de cinq pistes, pour une durée totale d’une quarantaine de minutes, ce second album imbibé d’une maîtrise artistique absolue est aussi bourré d’audace et de folie. A chaque écoute, l’adrénaline est en trans’, mieux que la Tour de la Terreur ou que les montagnes russes, « II » confirme que les deux Belges sont plus que deux hipsters illuminés. Pour preuve entre ambitions, avant-gardisme et lâché prise, le tandem semble avoir trouvé sa cadence et à ce rythme là, ils sont bien partis pour figurer au panthéon des précurseurs de la musique de demain.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire