#Critique : Christina Aguilera revient sans éclat sur "Libération"


Après plus d’un mois de teasing, Christina Aguilera a enfin dévoilé l’intégralité de son album "Liberation". Faisant suite à l’album "Lotus" paru en 2012, ce nouvel opus est l’occasion pour la chanteuse de reconquérir un public et une industrie musicale qui ont bien changé depuis ses débuts en 1999. A-t-elle réussi son pari ? The Melting POP a déjà écouté l’album et voici la critique.

Christina Aguilera - Liberation - 2018


En mai dernier, Christina Aguilera signait un retour attendu avec le surprenant et déroutant "Accelerate". Premier extrait d’une série de quatre singles promotionnels, le morceau aux accents urbains a laissé de nombreux fans perplexes. Dans la foulée et afin de faire découvrir les différentes facettes de son projet, l’interprète de "Hurt" a dévoilé les pistes "Twice", "Fall In Line" ou encore "Like I Do". Tous très différents, les quatre titres ont très vite quitté les charts et même la présence de Demi Lovato sur "Fall In Line" n’a pas suffi à maintenir le titre dans les classements. Boudée par les radios et aussi par une grande partie du public, Christina Aguilera fait face, près de 20 ans après le début de sa carrière, à une industrie qui a bien changé. En effet, à l’heure où le streaming est devenu la clef du succès et après les résultats décevants de "Bionic" et "Lotus", la star se devait de frapper fort. Hélas, il semblerait que les ficelles employées sur "Liberation" ne semblent pas assez solides pour lui assurer un retour en haut des charts.

Searching for Christina 

Riche de 15 pistes "Liberation" est un album qui souffre de ses propres réflexes. Premièrement, les 4 intros/interludes qui parsèment le projet sont autant de pistes fantômes qui nuisent à la limpidité du projet. Deuxièmement, en souhaitant proposer un album qui regroupe diverses influences qui lui sont chères et qui ont fait son succès, (mélodies urbaines, chansons à voix, ballades poignantes et pistes POP), la chanteuse brise toutes les règles de cohérence. Partant avec ces deux défauts majeurs sur les épaules, "Liberation" est un album dans lequel il est difficile de se plonger. Malheureusement, même lorsqu’on essaye de faire abstraction de ces éléments pour profiter pleinement du talent de l’artiste, force est de constater que l’album manque de carrure pour véritablement nous transporter. Ni mauvais, ni accrocheur, l’ensemble du projet se veut plutôt plat et les titres dévoilés au préalable ("Accelerate", "Twice" et "Fall In Line") sont probablement les morceaux les plus intéressants de cette nouvelle ère. Effacée par ses propres featurings sur "Right Moves" et "Like I Do", desservie par la mélodie sur "Sick of Sittin" ou manquant de modernité sur le très décevant "Pipe", Christina Aguilera nous offre pour la première fois de sa carrière un album laborieux. Certes sa voix puissante lui permet encore de nous rendre compte de son talent ("Fall In Line", "Unless It’s With You") mais lorsqu’on décortique le projet, il est difficile de trouver quelque chose qui sorte vraiment du lot et qui retienne notre attention. Ainsi, si "Bionic" et "Lotus" nous montraient déjà une artiste en perte de repères, "Liberation" confirme le tir. 

Dépassée par une époque où les popstars féminines sont un peu toutes dans le creux de la vague, Christina Aguilera revient sans éclat. Pas assez cohérent, trop passe-partout et surtout trop lisse "Liberation" échoue. Certes on ne pourra pas reprocher à la chanteuse d’avoir choisi la voie de la facilité en reprenant les sonorités qui inondent les radios, mais on aurait aimé un projet plus punchy, qui colle à l’ère du temps et qui nous séduisent autant que les tubes qui ont jalonné sa carrière.

Commentaires

Nombre total de pages vues