vendredi 15 janvier 2016

#Exposition: Seda Gubacheva: un autre regard sur la guerre

Depuis sa création en juillet 2014, The Melting POP n’a de cesse de vous faire découvrir des artistes singuliers et engagés. Des graffeurs clandestins qui investissent les murs de Charleroi en passant par Sid, l’artiste plasticienne adepte du collage et de la réappropriation, l’hétéroclisme est de rigueur sur le blog. Afin de continuer sur cette lancée, découvrons aujourd’hui, le travail de Seda Gubacheva



Artiste peintre née en Tchétchénie, Seda Gubacheva a étudié les arts en Russie avant d’arriver en Belgique en 2005. Cependant, halte les raccourcis, car pour appréhender le travail de l’artiste et mieux comprendre sa nouvelle exposition - « Une histoire, un sentiment : un regard concret sur la guerre »   qui se déroule depuis le 15 janvier à la Cité Miroir de Liège, il faut remonter le temps. Pour cause, cette création est un périple bouleversant aux confins d’un vécu marqué par les guerres qui ont frappé la Tchétchénie en 1994 et 1999. Âgée de 23 ans et vivant à Grozny - capitale de la Tchétchénie - lorsque les Russes décident d’attaquer les séparatistes Tchétchènes, Seda Gubacheva est restée marquée au fer rouge par ces conflits qui ont -  tel un gravier qui ricoche sur la surface de l’eau, entraînant dans son sillage des changements réels, mais imperceptibles -  impacté sa vision de la vie. La vie est d’ailleurs le sujet principal de cette exposition. Au travers d’une douzaine de toiles, l’artiste a peint l’histoire d’hommes et de femmes devant faire face aux hostilités qui ponctuent la guerre. Loin de céder aux sirènes d’un regard vindicatif, Seda Gubacheva propose une exposition certes minimaliste, mais qui n’est pas pour autant moins subtile. Pour appuyer ses œuvres, celle qui gagne aujourd’hui sa vie en tant que traductrice, à choisit de mettre des mots sur les histoires qu’elles racontent. Ainsi, sans jamais sombrer dans le larmoyant, elle réussit faire parler des tableaux qui témoignent, de ce que doivent endurer, ceux qui vivent là où d’autres s'entretuent. 



L'exposition "Une histoire, un sentiment: un regard concret sur la guerre" est visible à la Bibliothèque George ORWELL de la Cité Miroir du 15 janvier au 21 février 2016

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire