vendredi 31 mars 2017

#Critique: Nelly Furtado renaît en "Phoenix" sur "The Ride"

Cinq ans, c'est ce qu'il aura fallu à Nelly Furtado pour se remettre de l'échec cuisant "The Spirit Indestructible" son 5e album. Murée dans le silence, l'artiste avait préféré s'éloigner des médias et de la musique pour se ressourcer et mener à bien sa vie de famille. Cependant, depuis quelques mois, la chanteuse canadienne prépare son retour. Oubliée la POP suave de "Loose" ou les sonorités folk de son premier opus "Whoa, Nelly!" paru en l'an 2000. Place à une nouvelle Nelly Furtado qui entend bien avec son 6e opus "The Ride" paru le 31 mars, s'aventurer sur de nouveaux chemins. Alors, l'épopée est-elle réussie ? Chez The Melting POP, on a déjà écouté l'opus, et on vous offre quelques éléments réponse! 



"I'm Like a Bird", "Maneater", ou encore "All Good Things Come to an End", personne n'a oublié les refrains et les mélodies entêtantes de Nelly Furtado, cette artiste canadienne qui a explosé à deux reprises les compteurs grâce à un premier album folk frais et captivant, et puis, par la suite, en devenant l'acolyte de Timbaland l'un des producteurs les plus célèbres du milieu des années 2000. Hélas, malgré 25 millions d'albums vendus dans le monde, la chanteuse a déçu avec ses deux derniers opus parus en 2009 et 2012. Bien construit, "The Spirit Indestructible" avait pourtant de nombreuses qualités et quelques bons titres ("Waiting For The Night", "Miracle", "High Life",...) pour remettre l'artiste sur les rails. Cependant, boudé par les radios, et handicapé par une campagne de promotion douteuse (on remercie Interscope spécialisé en la matière) l'album a réalisé l'un des pires scores jamais enregistré par une artiste internationale et la traversée du désert a donc commencé bien avant que la promotion de l'album ne soit terminée. Si nombreux étaient ceux qui pensaient sa carrière définitivement enterrée, il n'en est rien puisqu'avec "The Ride", Nelly Furtado revit et revient sous une nouvelle forme. Plus épanouie, et délestée des contraintes que peuvent imposer les labels, elle offre ici un 6e album auto-produit qui prouve que la maturité a du bon et qu'il est parfois nécessaire et plus sage de ranger son costume de pop-star au placard. 

Vous l'aurez compris, la Nelly Furtado indomptable de "Loose" n'est plus. Pourtant cela ne signifie pas qu'elle va entamer une tournée des campings et devenir l'artiste préférée de vos grands-parents. Certes à 38 ans, la chanteuse ralentit légèrement la cadence, mais la majorité des pistes de "The Ride" surprennent de par leur modernité et leur singularité. Si nous sommes surpris, c'est surtout parce que les extraits qui avaient été distillés sur le web ("Pipe Dreams", "Fatline") ne reflétaient pas la réelle couleur de cet album. Pour cause, si vous vous attendiez à un opus timide et intimiste, détrompez-vous, car "The Ride" est le parfait mélange entre la douceur qui a marqué les débuts de la chanteuse et la nouvelle vague POP alternative qui fait actuellement un tabac chez les jeunes artistes avides d'une révolution musicale. Ainsi, si une bonne moitié de l'album peut-être rangée dans la catégorie folk-introvertie ("Pipe Dreams", "Phoenix"), l'autre moitié étonne de par son énergie et sa dynamique contemporaine pour ne pas dire post-modern. Dans ce registre "Cold Hard Truth" qui est de loin la meilleure piste de l'album, et les excellents "Live" et "Sticks and Stones" n'ont rien à envier à la nouvelle scène alternative qui créé de la musique pour le fun et non plus pour atteindre le but ultime de devenir une superstar. Du coté des bonnes surprises ont retiendra également "Carnival Games" qui nous rappelle avec nostalgie la Nelly Furtado des débuts, une sorte d'Alanis Morissette 2.0 qui après plus de 15 ans de carrière réussit encore à nous émouvoir avec ses ballades et sa voix atypique. Mais aussi "Paris Sun" et "Palace" deux pistes féroces teintées d'une petite énergie rock'n'roll qu'on attendait pas ! 

Plus qu'un retour, "The Ride" est l'occasion pour Nelly Furtado de démontrer qu'elle n'a rien perdu de sa superbe. Travaillé, moderne et bluffant, ce sixième opus dépasse toutes attentes à tel point qu'il est difficile de le comparer dans sa globalité à ce qu'a proposé l'artiste par le passé. Tel un Phoenix, l'interprète de "Island of Me" renaît sur un projet ambitieux et maîtrisé! On vous le recommande vivement ! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire