vendredi 1 avril 2016

#ITW: Romain Voisin - Coordinateur du Vecteur #Charleroi

Depuis bientôt deux ans, The Melting POP vous offre des contenus divers et variés. Désireux de continuer sur sa lancée, le blog lance aujourd’hui un nouveau concept, « L’ITW ». Tous les premiers du mois vous retrouverez ici, un entretien exclusif. Pour ce premier numéro, petit tour du côté de Charleroi pour découvrir la plateforme culturelle Le Vecteur avec son coordinateur Romain Voisin



LE VECTEUR : entre ouverture et médiation

Depuis 2008, le Vecteur propose à Charleroi une sélection d’évènements décadents et psychédéliques. Entre concerts DIY et autres expositions conceptuelles, la plateforme culturelle est devenue le lieu le plus prisé des amateurs de soirées branchouilles et singulières. À l’heure où la culture aide à dessiner, pas à pas le nouveau visage du Pays Noir, rencontre avec Romain Voisin le coordinateur du projet depuis 2013. 




Quels sont les objectifs visés par le Vecteur ?
L’objectif du Vecteur est de mettre en lumière la jeune création contemporaine, et ce, à travers diverses formes d’arts (musique, cinéma, arts plastiques, littérature, …). D’un autre côté, nous travaillons avec cinq partenaires qui partagent nos locaux (Smart Charleroi, Dirty Monitor, Balaise Production, Musical English et Sébastien Lacomblez). Ces partenariats participent en partie au financement des locaux et nous aident à favoriser les co-productions ainsi que l’aspect plateforme du projet. 




D’où le Vecteur tient-il la singularité de sa programmation ?
Outre les sélections de notre programmateur qui s’occupe de dénicher les artistes, nous lançons chaque année un appel à candidature afin de mettre en lumière des artistes venues d’horizons différents. Les choix finaux sont assez subjectifs, mais la sélection des artistes est avant tout un travail d’équipe. Nous souhaitons proposer au public une programmation curieuse et accessible tout en favorisant la médiation.

Charleroi : un mot d’ordre, la culture !

Pourquoi qualifiez-vous votre programmation de « curieuse » ?
Quand le Vecteur est né en 2008, le renouveau de Charleroi (projets, travaux,) en était à ses balbutiements. Ensuite Paul Magnette, le Bourgmestre de la ville a fait de la culture l’un de ses fers de lance. Aujourd’hui, la vie culturelle à Charleroi jouit d’une certaine qualité au vu de ces nombreux acteurs qui proposent chacun des contenus variés et exigeants. Autour de nous, je peux citer le Centre Culturel l’Eden, Charleroi Danses, le Rockerill et j’en passe. Je pense pouvoir nous inclure dans cette liste, car même si l’on propose parfois des contenus pointus pour ne pas dire curieux, nous favorisons le relationnel et la médiation et c’est là notre force. Charleroi a morflé, mais elle a trouvé ce qu’il lui faut, la culture.

Comment voyez-vous le futur de votre plateforme ?
Auparavant, notre objectif principal était la diffusion. Désormais, nous mettons un point d’honneur à insister sur la médiation et la production, mais aussi sur la création. Nous sommes missionnés pour proposer une culture minutieuse et différente, cependant si les projets ne parlent à personne, c’est un échec. C’est pour cette raison que nous misons sur l’ouverture. Nous souhaitons toucher un public plus large sans pour autant perdre la qualité de notre programmation.

Un mot sur le nouveau Charleroi ?
Ici les acteurs culturels sont motivés et prêts à faire bouger les choses. Je ne parle pas seulement pour nous, je prends en compte chaque opérateur culturel. Nous nous connaissons tous et chacun vise différents objectifs, ce qui accentue l’hétérogénéité de l’offre pour le public. Pour moi, le mot d’ordre est clair : le renouveau de Charleroi passe avant tout par la culture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire