samedi 25 février 2017

Riverdale : le nouveau plaisir coupable de la télé US

Chez The Melting POP on kiffe les séries télés et dès qu’il y en a une qui nous plaît on se fait un plaisir de vous en parler pour la partager avec vous ! Après « Santa Clarita Diet » au début du mois, on clôture le mois de février avec « Riverdale » une série pour ados qui nous fait un peu rougir de honte, mais qu’on adore quand même ! Presqu’aussi addictive qu’une cuillère de Nutella, on pari que les sérievores n'y résisteront pas ! Lumière …



S’il existe bien une chaîne américaine douée pour produire des séries pour ados toutes plus formatées les unes que les autres, c’est bien la CW. Ainsi de « Gossip Girl » à « Vampire Diaries » en passant par « Les Frères Scott » ou encore « Beverly Hills : Nouvelle Génération », ce petit réseau US qui prend pour cible principale les 15-24 ans ne lésine pas sur les moyens pour satisfaire son public. Jeunesse dorée, adolescence torturée ou encore triangles amoureux, tous les moyens sont bons pour ameuter les jeunes téléspectateurs devant leurs écrans. De plus, pour se diversifier tout en respectant les codes qui plaisent à son public, la chaîne n’hésite pas à adapter sa formule en ajoutant de temps à autres une bonne part de mystère ou quelques pouvoirs surnaturels. Depuis peu spécialisée dans l’adaptation de comics à succès (The Flash, Supergirl, Arrow, …), la chaîne vient de jeter son dévolu sur « Riverdale » un classique de Archie Comics qui mélange avec brio les problématiques juvéniles et les rebondissements rocambolesques. Dans cette adaptation qui suit presqu’à la lettre la bande dessinée, le téléspectateur est amené à suivre le quotidien troublé des habitants de Riverdale, une ville où les ados sont tous aussi beaux les uns que les autres et où les énigmes se multiplient à vitesse grand V: Qui a tué Jason ? Qu’est-il arrivé à Pollie ? Quel sulfureux passé cache Veronica Lodge ? Sont autant de questions aussi futiles que cruciales auxquelles le téléspectateur reste suspendu … 

Bourrée de prévisibilité et de stéréotypes, tout en étant un brin frivole, la série est probablement le condensé le plus complet de tout ce que le CW a fait de pire en matière de série pour ados… Mais parfois, la télé c’est comme les mathématiques, moins par moins fini par donner plus, et toutes les petites imperfections de la série finissent par lui donner son charme et de facto par vous rendre accro ! Avec son casting de jeunes premiers tout droit sortis de l’Agence Élite et en plaçant deux ou trois ex-sex-symbols du petit écran pour faire plaisir à la ménagère (Luke Perry, Skeet Ulrich,), la série s’offre un cast qui claque sur le papier glacé et tout le monde y trouve son compte. Du noir au jaune en passant par le rouquin, le gay, la rondelette timide ou encore la brune incendiaire tout le monde est représenté, la diversité à Riverdale, tu peux pas test, même la meilleure des fanfics est beaucoup moins hétéroclite !

Vous l’aurez compris, si vous voulez avoir l’air sérieux et cultivé, avouer votre amour pour « Riverdale » sera un peu comme débarquer à une soirée Gucci sapé en Primark. Mais qu’à cela ne tienne, la télé, ça sert aussi à se détendre et si jamais c’est trop la honte, vous pouvez toujours vous excuser en disant que vous êtes tombé dessus par hasard, grâce à Netflix. C’est tout de suite beaucoup plus cool. En plus, et c’est là le summum du cool, la bande sonore de la série fait du bien aux oreilles, de Zella Day en passant par Santigold, Tegan & Sara ou encore Kiiara, vous n’aurez même pas l’impression d’avoir quitté The Melting POP, ça déchire n’est-ce pas ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire